Pierre Bonneels et Jaime Derenne, eds., Fortune de la philosophie cartésienne au Japon [4: 307–10]

Reviewed by Georgii Bakhtiiarov

Traduire la philosophie est-il possible? La réponse à une telle question ne va pas de soi. Quelle réception peuvent avoir les idées d’un philosophe, introduites dans une culture complètement différente? Dans quelle mesure seront-elles rejetées, mal comprises, et dans quel sens seront-elles enrichies par cette rencontre? Peuvent-elles engendrer un vrai dialogue entre des systèmes de pensée distincts, et peut-être même créer un méta-système? Enfin, quelle valeur une telle rencontre pourrait avoir pour les penseurs postérieurs? C’est à toutes ces questions que le livre intitulé « Fortune de la philosophie cartésienne au Japon » tend à répondre en analysant les exemples concrets d’un tel processus.